19 janvier 2016

Illustre inconnu

de Barbara Abel


L'existence sans histoires de Violette, dix-sept ans, est chamboulée le jour où les médias annoncent la mort accidentelle de l'acteur français Pierre Vasseur. Sa mère, Henriette, lui apprend brutalement que son géniteur n'est autre que ce comédien reconnu, déjà père de trois enfants. Sans attendre, Violette se manifeste auprès de la famille Vasseur, qu'elle rêve d'intégrer. Il faut dire que l'adolescente, qui ne s'entend guère avec sa mère, souffre d'un terrible manque d'amour. Hélas, les espoirs de Violette s'éteignent rapidement : la veuve de l'acteur, la superbe Leïla, a toujours dirigé son clan d'une main de fer et n'entend guère accueillir cette enfant illégitime. Pire encore, la jeune fille va découvrir les haines qui agitent cette famille et verra son beau rêve s'écrouler comme un château de cartes. Elle apprendra, à ses dépens, que les apparences sont souvent trompeuses...


***


Après avoir lu "Derrière la haine" et "après la fin", j'avais hâte de découvrir un autre roman de Barbara Abel. Avec "Illustre Inconnu" c'est fait, et je ne suis vraiment pas déçue !

On retrouve les grandes lignes que j'affectionne tant chez cette auteure : les apparences et la part d'ombre que nous portons tous en chacun de nous.

Violette découvre à la mort accidentelle de l'acteur français Pierre Vasseur que ce dernier n'est autre que son père. Cette annonce brutale et froide de sa mère va la plonger dans une grande torpeur. Elle, fille de rien, fille sans rien, fera tout pour intégrer la famille Vasseur mais c'est sans compter l'opposition du clan qui ne verra pas d'un bon œil l'arrivée de cette inconnue.

J'ai apprécié que la démarche de Violette ne soit pas liée à l'argent. En effet, cette jeune fille, rêve surtout d'intégrer un foyer et une "vraie" famille.  J'aurais presque envie d'ajouter d'une famille normale mais on se rend vite compte que le clan Vasseur n'a rien de normal. On est loin de l'image parfaite qui est donnée aux médias. La rancune et la haine bercent leurs relations. C'est terrible de lire les échanges qu'ils ont entre eux. Ce degré de mépris et d'irrespect m'a dégouté.

C'est ce point également qui j'ai trouvé intéressant : l'image des personnes publics. Ici, on nous pousse à réfléchir sur ce que veut dire être sous les projecteurs. Le personnage de Leila, veuve de l'acteur, est là pour nous accompagner dans cette réflexion. C'est une femme manipulatrice, froide et qui n'a qu'un but : maintenir la bonne réputation de son mari et de sa famille. Quit à manipuler les médias, le public et blesser, au passage des êtres chers pour maintenir cela. Vous imaginez bien qu'une jeune fille se présentant à sa porte comme la fille illégitime de Pierre Vasseur ne la séduira pas, au contraire, sa véritable personnalité éclatera au grand jour. J'ai vraiment apprécié les échanges entre elle et Violette. Deux femmes face à face, figées dans leurs détermination et tentant de faire plier l'autre. Grandiose !

Plus on avance dans le roman, plus l'histoire est sombre, révélant des choses au fur et à mesure qui mettent plutôt mal à l'aise, notamment, lorsque la mère de Violette lui relate son histoire avec Pierre Vasseur. Sans rentrer dans les détails, je pense que c'est vraiment un moment fort du livre qui révèle beaucoup de choses sur chacun des personnages et le degré de cruauté que les hommes peuvent avoir, jouant de leur pouvoir pour arriver à leur fin. Dure réalité.

Je pense avoir résumé l'idée du livre sans toutefois vous en révéler trop, c'est une excellente histoire à tiroirs avec une fin inattendue.

A découvrir.




Note : 4/5
Édition  : Édition du masque
Nombre de page : 338

Aucun commentaire: